Nous n’avons pas fini d’en parler et d’en entendre parler, de plus les chiffres sont accablants. La cybercriminalité est en hausse et la plupart des entreprises ne sont pas suffisamment protégées contre les cybercriminels.

  • Plus de 4 entreprises sur 5 sont victimes de rançongiciels, vols d’identité, fraudes bancaires, etc.
  • Une enquête réalisée auprès de 141 entreprises a montré que 80 % des entreprises ont vécu au moins une cyberattaque au cours des 12 derniers mois et parmi ces attaques, 80 % ont été des demandes de rançon.
  • Depuis le 1er janvier 2017, 8 624 171 cyberattaques sont enregistrées dans le monde.
  • Seulement 43 % des sociétés canadiennes pourraient détecter une cyberattaque complexe. La plupart des sociétés ignorent quelle serait l’incidence d’une cyberattaque sur leur situation financière.

Il semblerait que les entreprises ne réalisent pas les coûts astronomiques qui pourraient être associés à une cyberattaque. La plupart des entreprises ne rehaussent leur niveau de sécurité que lorsqu’elles ont subi une première attaque et que les dommages ont été faits. Comme le proverbe le dit si bien, « À force de jouer avec le feu, on finit par se brûler ».

Le coût

Le coût de restauration des services informatiques suite à une cyberattaque pour une entreprise possédant entre 10 et 50 ordinateurs peut varier de 2 000 $ à 20 000 $. Et ceci, c’est sans compter les dommages collatéraux tels que : l’image de l’entreprise envers ces clients et fournisseurs ou le temps requis à l’entreprise pour saisir à nouveau les données qui pourraient avoir été perdues ou supprimées pendant la cyberattaque.

La cybersécurité est un outil et non une menace.

Comme un autre proverbe le dit si bien « il vaut mieux prévenir que guérir ». Alors, pourquoi ne pas rehausser votre niveau de sécurité dès maintenant?

 

Pour en apprendre davantage sur la cybersécurité, inscrivez-vous à notre prochain séminaire du 20 septembre et/ou profiter de notre offre d’audit de cybersécurité gratuite.

Share This